06/03/2017

Le lac aux mimosas



Près des villes de Faro et d'Almancil, en Algarve, il y a un lac. Autour du lac, de nombreux arbustes portent des grappes de fleurs d'un beau jaune doré. J'ai photographié les mimosas du lac l'année dernière. Cette année je ne sais pas encore s'ils sont déjà tout fleuris!
Le chemin qui nous conduit au lac, serpente au milieu de la forêt de mimosas. C'est un lieu qui semble enchanté!
Partout il y a des petits pompons jaunes et soyeux qui pendent des rameaux des arbustes qui illuminent le mois de février.


Par-ci par-là un aperçoit un bout de couleur bleue du lac qui se détache dans le vert sombre de la végétation.
On s'approche pour voir quelques canards qui plongent le bec à la recherche d'un peu de nourriture.
En route nous rencontrons un observatoire; c’est  une structure en bois d’où nous pouvons observer les oiseaux du lac. Plusieurs espèces trouvent leur habitat dans ce coin fleuri, non loin de la zone maritime.



Nous revenons sur nos pas et rencontrons de part et d'autre la même profusion de rameaux dorés. Ils  nous accompagnent jusqu'au passage qui enjambe les dunes pour nous emmener jusqu'à l'étendue de sable baignée d'écume.



02/01/2017

Beja en Alentejo



Beja est une ville capitale de la province Bas-Alentejo (Baixo Alentejo) et se distingue par ses maisons blanches, ses rues étroites et pavées, et grand nombre de façades recouvertes d'azulejos.

.
On la dit fondée par les Romains sous Jules César, et Beja avait alors le nom de Pax Julia en l'honneur de cet empereur, de du traîté de paix que ce dernier signa en ce même lieu, avec les Lusitaniens.

C'est de cette époque que datent les premières murailles militaires qui entourent la ville. Cette construction será modifiée aux cours des époques suivantes, selon les nécessités des nouveaux occupants.
Le chemin de ronde offre une très belle vue sur une grande partie de Beja, et sur les paysages agricoles qui s'étendent à perte de vue.





Beja possède une grande diversité architecturale due à son long passé et importance archéologique. Et c'est très agréable de se promener dans le dédale de son centre historique. 

En été, il fait très chaud à Beja. Les points d'eau et d'ombre sont particulièrement recherchés. Les bâches colorées tendues au travers des rues apportent un peu de fraîcheur à l'air réchauffé par le mois d'août.


Encore les couvertures d'azulejos qui habillent les façades du centre-ville, chacune avec des motifs différents comme si c'étaient des tissus.




Une longue avenue nous conduit dans un autre quartier, avec le bonheur d'avoir les grands arbres pour nous protéger des ardeurs du soleil.

Les portes des églises nous annoncent qu'à l'intérieur des murs épais, il fait surement plus frais. Mais on les trouve souvent fermées!



Voilà de nouveau le centre-ville, ses ruelles étroites et bâchées, et ses petites boutiques de part et d'autre.


Bonheur des bonheurs, ce jardin magnifique nous a tendu les bras en plein après-midi! La pause a été superbement bien accueillie et nous sommes restés un bon moment pour nous reposer et admirer les décorations et la végétation d'un vert tendre et fleuri!
Les enfants on profité pour visiter le parc, jouer dans les balançoires, et prendre connaissance de quelques petits animaux qui séjournent dans les endroits qui leur sont réservés.



Nous voici devant le couvent "Convento de Nossa Senhora da Conceição" qui est occupé par le Musée Regional de Beja. L'intérieur du monument se fait remarquer para la richesse de ses décorations et par l'histoire des "Lettres d'une none portugaise" qui declara sa passion à un officier français.




Convento da Conceição em Beja - Museu Rainha Dona Leonor publié par Rotas Portuguesas

O Museu Rainha Dona Leonor ou Museu Regional de Beja é um museu em Beja, Portugal, instalado no Convento da Conceição. O Convento foi fundado em 1459, pelo Infante D. Fernando, irmão de D. Afonso V, e por sua mulher, a Infanta D. Beatriz. Este convento era bastante amplo, mas muito tempo depois sofreu a demolição de uma parte.
Hoje o museu tem vários espaços principais para visitar: o Coro Baixo, a Igreja, a Sala dos Brasões, as 4 quadras (Corredores) do Claustro, as 2 saletas e as 3 salas com bonitas pinturas, a Sala do Capítulo (incluindo o pequeno oratório no fundo da sala que interrompe o único corredor de comunicação entre as salas que têm pinturas).



06/11/2016

Escapade a Lisbonne


La capitale du Portugal s'ouvre sur le fleuve Tage. La grande place du Terreiro do Paço avec son arc monumental, sert de salle de visite à ceux qui arrivent en parcourant les routes de l'océan Atlantique.

L'arc du Terreiro du Paço
Ville millénaire, vivant entre terre et mer, Lisbonne a accroché les bleus du ciel et les couleurs tendres du printemps aux peintures et aux azulejos de ses façades.
Palais de Belém
Un tramway nous a transportés en une demi-heure du centre-ville jusqu'au quartier de Belém, lui aussi innondé de couleurs et de lumière, en ce doux mois d'automne.
Le quartier de Belém est garni de monuments; voici la grande façade d'un des plus connus, le monastère des Jerónimos, construit pour célébrer la découverte de la route maritime vers l'Inde entreprise par le navigateur portugais Vasco da Gama.
Le côté ouest du monastère des Jerónimos est occupé par le musée de la Marine. Malheureusement la porte que l'on voit entourée de deux tours, était fermée! ou plutôt, c'est nous qui sommes arrivés après l'heure de la fermeture :(
Au fond, le pont 25 Avril
Encore un moment de contemplation du Tage qui baigne Lisbonne sur plusieurs dizaines de kilomètres. Et les constructions se suivent pour profiter du voisinage fluvial et pour avoir vue sur l'immense estuaire.
Dessin de Vieira da Silva
En prenant le metro, cela nous permet de nous déplacer à grande vitesse, à un autre quartier éloigné du centre-ville. Tout en admirant les panneaux d'azulejos qui décorent chaque station. Auteur du panneau d'azulejos: Maria Helena Vieira da Silva.

Les azulejos qui décorent les stations du métro de Lisbonne ont souvent un rapport avec ce qui se passe en surface. Les chevaux de la station "Campo Pequeno" rappellent que lorsqu'on sort à la surface, on peut rejoindre les arènes de Lisbonne.
Le "Campo Pequeno", les arènes de Lisbonne où ont lieu des corridas et des spectacles musicaux.
Nous suivons la ligne jaune jusqu' à la station "Campo Grande". C'est un quartier de Lisbonne avec un jardin où on peut se reposer à l'ombre de vieux arbres et manger dans les restaurants près du lac.
Vue du balcon où nous avons déjeûné dans un décor agréable.
Il nous restait encore du temps pour visiter le musée de la ville (Museu da Cidade), dans un manoir tout proche du jardin, construit par le roi João V, au XVIIIe siècle.

Il nous faudrait plus de temps pour observer les épisodes de la vie de Lisbonne que le musée met à notre disposition, en suivant les espaces des salles et des étages du manoir "Palácio Pimenta".
Une partie de la maquette de Lisbonne d'avant le tremblement de terre de 1755 (occupe une salle du musée).


Les jardins du manoir/musée sont bien garnis de paons qui s'y promènent avec leur familles.
Du côté du quartier "Bairro Alto" nous avons une dernière vue sur la colline d'en face où s´étagent les habitations qui arpentent la colline  jusqu'au château São Jorge qui la surplombe. Et puis la nuit qui tombe, et la lune qui brille au-dessus du château iluminé.


Vídeo: Lisboa vista do Céu TV NOVA  (Lisbonne vue du ciel)
Lisboa vista do Céu publié parTV NOVA  (merci du partage!)